Farine, eau, sel et savoir-faire


Réserver ce film

Farine, eau, sel et savoir-faire

Infos Techniques

Date de sortie : 2018
Durée : 50 minutes
Réalisation : Rino Noviello
Production :

Voir la bande annonce Voir la bande annonce

En bref

Un documentaire sur la fabrication du pain à l’ancienne qui s’intéresse à l’origine de chaque ingrédient. 

Résumé

Ce documentaire présente les artisans qui permettent à Sébastien, le boulanger de « La Mie qui Roule », d’avoir une matière première de qualité pour son pain au levain : Pierre, le paysan céréalier, Joseph, le meunier et Pascal le paludier. À travers ce film, le réalisateur souhaite susciter une réflexion sur notre société d’abondance alimentaire (voire de gaspillage), où le pain a simultanément perdu sa richesse nutritionnelle, son importance symbolique et l’attention des consommateurs. Pour ne pas rester sur ce constat alarmant, il est question dans ce documentaire d’alternatives savoureuses, de blés anciens, de levain, de vente directe, de circuit court, de savoir-faire, de passion et surtout du respect des producteurs, des consommateurs et des écosystèmes.

Apports du film dans une démarche de sensibilisation et de mise en action

Objectifs

- Illustrer le métier de boulanger « à l’ancienne » via le cas d’un artisan belge et de l’origine des ingrédients qu’il utilise

Intervenants

Pierre Cossement : paysan céréalier (la ferme du Buy à Barry) Joseph Dhaenens : meunier au moulin de Moulbaix Delphine et Pascal Donini : paludiers indépendants installés dans les marais salants de Batz-Sur-Mer en Guérande (FR) Sébastien Frédéric : boulanger (La mie qui roule à Thieusies)

L'avis de l'Ecran des Possibles

Le documentaire est construit autour des ingrédients principaux qui interviennent dans la composition du pain que ce boulanger belge fabrique : un pain au levain à l’ancienne : le blé, la farine puis le sel. Au fur et à mesure des rencontres, le spectateur découvre une filière artisanale très éloignée de la filière industrielle. Les protagonistes estiment d’ailleurs ne pas faire le même métier. Le rapport au temps, à la qualité, aux quantités, à la proximité, tout y est en effet différent.

Le pain et les gestes sont filmés avec attention. La pâte apparait souple, ronde et lourde. Ce pain est nourrissant. D’après le boulanger, il ne sera pas nécessaire de le considérer comme un simple support pour mettre « un truc dessus ». 


 

Réserver

 

© Ecran Des Possibles 2018 - une initiative de Ecoscénique - Tous droits réservés - Site réalisé par AXIOCOM