Gilles Clément, le jardin en mouvement


Réserver ce film

Gilles Clément, le jardin en mouvement

Infos Techniques

Date de sortie : 2015
Durée : 52 minutes
Réalisation : Olivier Comte
Production : A.p.r.e.s edition

Voir la bande annonce Voir la bande annonce

En bref

Un documentaire sur la pensée de Gilles Clément, un paysagiste à l’origine du concept du jardin en mouvement, un jardin qui fait avec et non contre.

#jardin # biodiversité # nature

Résumé

Ce film retrace le parcours atypique de Gilles Clément, jardinier et architecte paysagiste, mais aussi écrivain. Marqué par l’écologie, il a remis en question l’art des jardins à la fin du XXe siècle, avec le jardin en mouvement, le jardin planétaire ou le tiers paysage. Depuis son jardin secret, la « Vallée », perdue au milieu des bois, dans la Creuse, nous découvrons les principales réalisations qui ont jalonné sa création, comme le Domaine du Rayol dans le Var, le parc Henri Matisse à Lille ou le jardin tiers paysage sur l’Ancienne base militaire de Saint-Nazaire. Le jardin ne se résume pas à un carré de pomme de terre, il est un lieu où s’exercent les utopies politiques, où se pratique la pensée scientifique et où les rêves nous portent vers d’autres mondes.

Apports du film dans une démarche de sensibilisation et de mise en action

Objectifs

- Apporter des informations le concept du jardin en mouvement de Gilles Clément

Intervenants

Gilles Clément

L'avis de l'Ecran des Possibles

« Il faut désapprendre à tuer ». Ainsi commence le film dans lequel Gilles Clément déroule la pensée qui l’a conduit à imaginer le concept du jardin en mouvement. Un jardin qui fait avec le vivant et non contre lui. 

Gilles Clément est un paysagiste qui a travaillé dans le monde entier et dont la réflexion a profondément modifié la conception du jardin au vingtième siècle. De jardin en jardin, celui-ci développe sa pensée. Parmi les éléments qu’il souligne : le rôle du potager, important pour lui dans une perspective de retour à l’autonome ; l’importance de la préservation de la biodiversité, et surtout celle de la végétation spontanée. C’est autour d’elle que les enjeux se cristallisent. Il faut décider de ce que le jardinier garde ou pas, le principe étant « faire avec et non contre ». Plusieurs passages donnent la parole à des étudiants qui apprennent et désapprennent à ses côtés. Ils racontent par exemple, comment le hasard intervient dans la conception de ces jardins qui évoluent sans cesse, comment l’expérimentation et les erreurs sont inévitables voire nécessaires. Ils doivent apprendre à ne pas trop en faire.

Parmi les lieux visités, le chantier naval de Saint Nazaire permet de présenter la notion de tiers paysages (une appellation en référence au tiers état). Il s’agit de lieux où l’on n’intervient pas ou très peu, laissant la végétation spontanée s’installer. Ce lieu, pensé comme un jardin en cours de création, évolue sous l’œil observateur des étudiants.

Le film interroge profondément le rôle du jardinier dans la construction du paysage. Et dans la continuité, il interroge aussi la notion de jardin. Pour Gilles Clément, le jardin est un lieu de pensée, d’expression, de pratiques politiques, philosophiques, voire économiques.

 

Réserver

 

© Ecran Des Possibles 2018 - une initiative de Ecoscénique - Tous droits réservés - Site réalisé par AXIOCOM